Le coaching renvoie à un principe d’action et à une responsabilité inaliénable de l‘individu. Il s’attache à une logique de sens, au principe d’autonomie ainsi que  d’intelligence adaptative.

A la question du comment«comment changer ici et maintenant», «comment vivre et se développer dans le ici et maintenant», ou bien «comment conduire sa propre vie selon ses choix». «Comment évoluer, ou bien s’adapter, ou encore se réaliser ici et maintenant, dans cette société, dans ce monde avec ce que je suis».

Le coaching est cette discipline transversale des sciences humaines dont la rigueur éthique et épistémologique est fondamentale. Les principes d’autonomie de responsabilité et de mise en action sont essentiels. Son ouverture aussi bien que sa finalité le préservent des aveuglements de théories ne visant qu’à s’auto-valider et éviter toute remise en question, toute évolution.

Par transversalité, il faut comprendre les fondements théoriques puisant aux sciences humaines. Ainsi que l’ouverture aux apports du comportementalisme, du cognitivisme, du constructivisme. Mais encore de la psychologie humaniste, de la sociologie des organisations, de la psychologie sociale, du courant philosophique, de l’approche systémique et de la psychanalyse.

Histoire et enjeux du coaching

Le terme « coaching »

Le sens premier de « coach », « grande voiture à chevaux » fabriquée à Kocs en Hongrie au xvie siècle. Appelée coche en français, a amené, vers 1830, le sens figuré « instructeur / formateur ».

Dans l’argot de l’Université d’Oxford, pour désigner un tuteur, un mentor, qui « transporte » l’élève vers un examen.

Le sens « entraîneur sportif » serait apparu vers 1861.

En France, la Commission générale de terminologie et de néologie recommande l’usage.

Dans le domaine « santé, médecine et psychologie » du terme « guidance », dans le domaine « économie et gestion d’entreprise », « mentorat », dans le domaine du sport, « instructions par signes ». Pour sa part, le Grand dictionnaire terminologique québécois propose en outre, selon les domaines, les termes « accompagnement », « pilotage », « direction d’athlètes ».

Histoire du coaching

Le mot « coaching », désigne une activité orientée vers l’accompagnement et l’épanouissement de la personne coachée. Les différentes activités sont dirigées par une personne appelée coach.

Le coaching est apparu aux États-Unis au début des années 1960. Il plonge ses racines dans la cybernétique (à partir de 1942), l’école de Palo Alto (à partir de 1953) et le New Age (à l’Institut Esalen en Californie, à partir de 1961)6.

L’usage du mot coaching est apparu en France et en Europe au milieu des années 1990, en provenance d’Amérique du Nord. Le mot « coaching » désigne un processus pédagogique d’apprentissage. Les précurseurs de cette approche, Tim Gallwey et John Whitmore ont décrits leurs méthodes d’accompagnement spécifique dans le monde du sport dès les années 1980 en évoquant « the inner game ».

Date et reservation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.