WPML not installed and activated.

Hijama™, Cupping Therapy

Vous avez un affreux mal de dos ?

Découvrez une médecine ancestrale, la cupping thérapie est aussi appelée hijama ou extraction par ventouses.

Cette technique thérapeutique est décrite sur des papyrus datant de plus de 1500 ans avant le début du calendrier grégorien, dont le fameux papyrus d’Ebers (l’un des plus anciens traités médicaux qui nous soient parvenus).

Dans l’Antiquité également, cette pratique a été recommandée par Hippocrate ou encore Galien.

 

La cupping thérapie permet, par le retrait du sang accumulé à des points précis du corps, de soulager de nombreux maux souvent inexpliqués en effectuant plusieurs petites coupures.

La sensation de douleur est le signal d’alarme de votre corps. Il ne faut jamais la prendre à la légère ni la laisser traîner.

Selon la médecine chinoise, les ventouses doivent être placées en fonction des méridiens énergétiques. Lorsqu’une douleur est ressentie, cela signifie alors que l’énergie est bloquée à certains endroits, responsables de votre mal-être.

 

LES VERTUS DE LA CUPPING THÉRAPIE

L’objectif principal de la méthode par ventouses est de libérer les toxines accumuléeseffacer tous les blocages responsables des douleurs et enfin, aider à fluidifier le sang dans les veines et les artères.

Entre autres, cette thérapie permettrait de réguler les taux de fer, de l’hémoglobine ou encore des plaquettes mais également de créatine et du cholestérol.

En régulant l’activité du thymus, elle représente une stimulation du système immunitaire et des globules blancs. Pour beaucoup, elle est un moyen de réguler les taux d’hormones dans le corps responsable d’acné, de problèmes de fécondité ou encore causant des kystes et autres dommages.

Les femmes ayant eu recours à tous les moyens pour tomber enceinte pourrait semble-t-il recourir à cette technique alternative pour stimuler les ovaires.

L’Hijama serait un remède contre les migraines à répétition et les maladies neurologiques telles que l’épilepsie ou encore la paralysie (mais des études sérieuses plus poussées sont nécessaires).

La sensation de relaxation après la séance de cupping thérapie s’explique notamment par la sécrétion d’endorphine. De nombreux patients s’endorment de ce fait durant une séance tant ils se sentent reposés.

Dans le cas où vous souffrez de symptômes, pensez à une séance de hijama, avec l’accord de votre médecin traitant.

Pour conclure, n’oubliez pas que les personnes faibles, âgées, les jeunes enfants, les femmes enceintes et les patients qui prennent des médicaments anticoagulants ne sont pas concernés par une telle méthode.

Prenez l’avis de votre médecin et rechargez-vous en énergie positive. Votre corps et votre esprit vous diront merci !

Lors des Jeux olympiques de Rio 2016 vous avez peut-être pu apercevoir des athlètes avec des ecchymoses rondes pourpre rougeâtre sur le corps de certains des athlètes ?

Il semble qu’en plus de s’entraîner avec les dernières technologies et équipements, certains athlètes s’étaient tournés vers d’anciennes pratiques pour conserver leur énergie.

Les ecchymoses sont causées par la cupping thérapie (traitement par ventouses) issue de la médecine traditionnelle chinoise.

La théorie sous-jacente aux ventouses est qu’elle déplace ou stimule l’énergie naturelle de votre corps (le Qi ou Chi). Comme cité plus haut, on dit que les ventouses augmentent l’apport sanguin dans une région spécifique, et que les athlètes s’en servent pour récupérer afin de soigner les muscles endoloris et fatigués.

Le Dr Joyner, spécialiste en anesthésiologie et médecine péri-opératoire (Mayo Clinic, États-Unis) a déclaré dans un article publié sur le blog de la Mayo Clinic en 2016 que : « rien ne prouve que les ventouses fonctionnent ou ne fonctionnent pas. C’est vrai pour beaucoup d’idées classiques sur l’échauffement et le rétablissement. C’est vrai aussi pour beaucoup d’activités extérieures. Il peut y avoir des effets placebo pour ce genre de choses, et ce que je dis aux athlètes, c’est que s’ils pensent que cela aide et qu’il n’y a pas d’inconvénients, alors, si ça fait du bien, faites-le. L’essentiel est de ne rien essayer de nouveau le jour de la compétition. »

 

LieuFormationDatesInformationInscription
PARISPraticien 25-28/07/2019  S'inscrire
PARISPraticien 29/08-01/09/2019  S'inscrire
PARISPraticien 24-27/10/2019  S'inscrire
PARISPraticien 28/11-01/12/2019  S'inscrire
PARISPraticien 30/01-02/02/2020  S'inscrire
PARISPraticien 30/04-03/05/2020  S'inscrire